à propos de moi

J’écris depuis l’âge de cinq ans. Nouvelles, poèmes, essais… Petite, je grattais plus que je ne jouais aux Playmobil! Puis, l’année précédant mon bac, au moment où l’on doit choisir vers quoi tourner sa vie, je compris peu à peu que je ne parvenais plus à me contenter du récit littéraire. Il me fallait des images.
Je me suis donc orientée vers des études de cinéma qui, je l’espérais, m’apprendraient à maitriser la narration visuelle. Après une licence en audiovisuel à l’université Paris 8, je decidai de préparer les concours d’entrée aux grandes écoles de cinéma. Un des concours exigeait de préparer un dossier photographique, et je me suis donc tournée vers le photographe Bruno Dubreuil, qui a contribué à inclure la photo dans mes moyens d’expression quotidiens. Je décidai d’entrer à l’IAD, où j’avais été acceptée en réalisation.
Je partis alors vivre à Bruxelles durant quatre années pour profiter de l’enseignement de l’Institut des Arts de Diffusion. Mon Bachelor en réalisation fut riche et mouvementé. La pédagogie de l’école fonctionnant par projets, j’ai pu acquérir une bonne assise dans le travail de direction d’une équipe : courts métrages, remakes, documentaires, émissions de tv multicaméras, dramatiques radio, etc.

J’ai beaucoup apprécié le travail de réalisation sur les plateaux, mais l’activité d’écriture me manquait. Lorsqu’il fallu prendre une décision sur la spécialité de mon master, je décidai de retourner aux sources.

Le Master d’écriture a été l’une de mes plus belles années. Je garderai un excellent souvenir des tables rondes avec les autres scénaristes, du séminaire de deux semaines d’écriture en pool sur un concept de série, et surtout d’avoir pu libérer à ce point mon écriture autour de tous les types de fiction : courts et longs métrages de cinéma, fiction tv, animation, série, jeu vidéo…
Parallèlement à l’achèvement de mes études à l’IAD, je découvrais l’existence de l’ENJMIN, l’Ecole Nationale de Jeu et des Médias Interactifs Numériques à Angoulême. En terminant mon cursus d’études en Game Design, je finirai d’apprendre à maîtriser tous les types d’écritures audiovisuelles, l’écriture interactive constituant pour moi le plus gros et passionnant challenge.
L’école du jeu fonctionne de la même manière que l’IAD : c’est par l’intermédiaire de projets que les étudiants se forgent à ces nouveaux métiers. Après cinq projets étudiants et deux stages en game design, j’ai commencé à entrer complètement dans la vie active en avril 2012.
Lors de mon premier stage en game design, j’ai travaillé trois mois chez Neko Entertainment, où j’ai participé à la conception et au développement de Cocoto Alien Brick Breaker et Horses 3D. Par un jeu de connaissances et de timing à la fin de mes études, j’ai été acceptée en CDD en game design dans LA boîte où je me voyais en rêve à la fin de mon cursus à l’ENJMIN. A cheval entre le cinéma et le jeu, Quantic Dream s’évertue à trouver une place entre émotion, interactivité et dramaturige. J’ai beaucoup appris en compagnie de David Cage et de son équipe et apprécié cette expérience, malgré des conditions de travail très difficiles.
Je travaille maintenant en tant que scénariste et game designer indépendante. Depuis le début de cette activité en 2013, en dehors de mes projets personnels tels que Les Cinémalins, Durchfürgegen ou mon court métrage La cicatrice, j’ai écrit les scénarii des 52 épisodes de la série animée ONN/OFF , réalisée par Normaal Animation et qui sera diffusée par Canal+ entre 2014 et 2015.
J’ai beaucoup appris et c’était très agréable à faire ! Je reste régulièrement employée par Normaal Animation en tant que chargée de développement.
Depuis janvier 2014, je travaille également avec TeamTO à la réalisation d’un jeu d’aventure Angelo la débrouille. La suite, bientôt !